Tout commença l'année dernière à la création de la "teamcarpadict", une alliance de 4 jeunes Vincent, Maxime Lombart 19ans, Corentin Peignot 17 ans et Louison Borel 17 ans.
Pour mieux vous contextualiser dans ce récit, je suis Louison Borel et j'écris ces lignes au bord de l'eau, plutôt d'un grand lac comme à mon habitude maintenant car j'ai tout de suite voulu me lancer dans les grands lacs et oui après seulement 1 an de pêche à la carpe j'étais déjà au bord du grand Der pour y sortir mon premier poisson lors de ma toute première session, ce premier poisson qui vous fait revenir dès que possible au bord de ces grandes berges pleines de promesses, et le temps que j'y passe se compte maintenant en plusieurs mois et je remarque que sur un lac ou un autre toute les techniques d'approche seront différentes et ce sera une des clefs pour sortir un beau poisson et se démarquer des autres pêcheurs.


Lors d'une session avec Corentin l'idée nous vint de faire une sortie au complet avec la team, ce projet mit longtemps à se mettre en place notamment à cause de la disponibilité de tout le monde, le budget etc... Les dates étaient maintenant fixées! Du26 juillet au 03 aout la Teamcarpadict sera au complet au bord du der ! L’attente fut longue mais le jour J arriva je me rendis sur le poste le 25 pour avoir une idée de l'activité du poste sans pression de pêche, de voir notamment des éléments comme la température de l'eau, la nourriture naturelle présente, et aussi commencer une bonne partie du sondage et retrouver les points GPS! Tout l'après-midi et une bonne partie de la nuit fut consacré à ces taches très importantes. Notre poste était une grande queue de lac ou d'après la météo le vent se rabattrait dans cette baie toute la semaine ce qui était bon signe car cette orientation est assez rare sur le lac.


Le lendemain de ma nuit sans pécher en solo, j'ai constaté 3 sauts de beaux poissons! Ceci présageait une session sans capot, nous voilà le 26 et c'est Vincent qui arrive le 2eme et que j’aide à s'installer puis suivi de Corentin quelques heures après, Maxime devait nous rejoindre le lendemain mais il nous a tous fait la surprise d’ arriver le soir pour partager la soirée avec nous et nous étions maintenant tous réunis, Max et Vincent remontés a bloc pour leur première sur le der et coco et moi aussi remontés que eux, vu les prévisions annoncées les poisson inactifs depuis quelques temps devraient rentrer dans la baie, mais pour les prendre ce sera plus dur.


La première nuit comme on se l’attendait ne donna rien, certainement à cause des fortes chaleurs de la journée 30degres + .. et rebelote le samedi des fortes chaleurs dépassant encore les 30 degrés nous tapent dessus et les baignades étaient bien appréciées... Mais venait le temps de réfléchir à notre pêche car le soir de l’orage était annoncé et c'est peut-être la seule foi s où nous toucherons du poisson grâce à cette réoxygénation de l'eau qui était imminente ! Chaque canne devait entamer une pêche différente en fonction de l’endroit où elle péchait, les cannes étaient situées en bordure dans 2m d'eau, en pleine eau entre 4.5m et un chenal allant à 7m ou encore des hauts fonds envahis de souches sous 5-6m d'eau.


Le soir l'orage s’abattit mais quel orage ! Le danger était omniprésent à cet instant, en l'espace de 30sec des vagues de 50cm se sont levées puis en 5 à 10 secondes des rafales approchant les 150km/h nous ont frappés, des rouleaux de vagues atteignant le mètre venaient remplir les zodiacs, les rods-pods tombaient, les cannes commençaient à partir à L’eau avec les pressions exercées sur le fil par les vagues et le vent, le biwi de maxime s'envolait et son rod-pod cassat au niveau de la fixation arrière.. La session commençait bien ! Mais ceci n’était que l’effort avant le réconfort car l’eau s’oxygénait de manière violente et 2 silures nous rejoignirent dans la nuit, mais toujours pas de carpes ! Les deux prochains jours étaient d’un temps orageux et pluvieux avec un bon vent de face rentrant dans la baie, il fallait constamment chercher le poisson qui était très méfiant et sur une phase d’alimentation semblable à celle du début de saison. Au bout de quelques recherches, un poisson bien mérité pour Max rejoignit le tapis c’était une miroir de 18kg5 ! Pas mal pour une première en lac …


Commençant à voir le comportement des carpes et ainsi ce quelle mangeaient je bougeais 2 de mes cannes tandis que Vincent Max et Coco ne touchaient pas à leurs cannes bien placées, Quelle galère à échosonder et placer des repères lorsque le fort vent souffle mais c’était maintenant ou jamais pour faire du poisson ! Et les efforts furent récompensés avec une belle commune de 14kg sur mes cannes et je laissais le combat a Corentin, Au Der chaque poisson pris est le résultat d’un combat, un combat mené contre soi-même pour faire les bons choix au bon moment. Dans la soirée alors que je sondais encore le poste à la recherche d’autre spot intéressant, ma canne repartit et Corentin décrocha le poisson qui était une carpe … ! Apres cette journée fatigante, la nuit Max nous fit une belle carpe cuire de 17.5 kg !


Le reste des jours fut calme autant en poisson qu’ en vent ! les température regrimpa au -dessus de 30degrés ! Sauf les silures qui devenaient de plus en plus actifs et mangeaient tous les coups et cela devenait un sérieux problème à contrer ces beaux poissons.
Pour la fin Maxime nous sortit une petite commune de 8kg et Vincent quelques silures ce fut un total de 8 silures et 4 carpes en poissons sortis, ce qui était une très bonne semaine de pêche au niveau carpes en fonction de la saison et surtout des conditions présentes. Nous repartirons une nuit avant la date prévue car le soir nous repassions en alerte orange et nous ne voulions pas risquer quelque chose de plus..


Un remerciement aux personnes venues nous voir lors de cette session et aussi merci aux personnel de la maison des pêcheurs très accueillants pour toutes les fois où je viens .
Le Der est un géant de 4800Ha, votre bouillette fait aux environs de 20mm, votre amorçage ne couvre au maximum que quelques mètres carrés c’est pourquoi une approche minutieuse doit être réalisée pour trouver le poisson avant de le pêcher.
Connaitre le comportement, l’attitude et le lieu où réside le poisson est un fait obligatoire en lac. Lorsque ce fait est acquis, il vous faudra vous prouver à vous-même votre faculté d’adaptation à ce que le poisson choisisse votre appât et non la nourriture naturelle.
Pêcher au Der était pour moi un grand rêve, j’ai la chance de le réaliser chaque année et même plusieurs fois dans l’année, l’insomnie avant les grandes sessions, les semaines de préparation qui vous font rêver, les palpitations de votre cœur qui augmentent lorsque vous apercevez le lac avec votre bateau accroché au 4X4, Tout ceci sont des émotions indescriptibles c’est pourquoi je vous souhaite à tous de réaliser votre rêve afin de ressentir ces sentiments que ce soit pour la pêche ou autre chose…


Merci d’avoir Lu ce récit et peut-être à bientôt au bord de l’eau…


 La teamcarpadict